Les leçons des huitièmes de finale de la Coupe du Monde

La Colombie et l’Angleterre ont hier soir clôturé les huitièmes de finale de la Coupe du Monde. Voici les grands enseignements de cette phase.

L’ordre naturel n’est pas respecté en Russie
Un des points forts de cette Coupe du Monde est la bonne performance des petites équipes, ainsi que l’élimination précoce des grands favoris. L’Allemagne, championne en titre fut la première  victime. Son prédécesseur, l’Éspagne, a ensuite échoué à capitaliser sur un match abordable contre la Russie, qui est allé jusqu’aux tirs au but. Et puis l’Argentine s’est inclinée face à la France et le Portugal contre l’Uruguay.
Cette tournure des événements signifie également que ce sera probablement la dernière fois qu’on voit Lionel Messi et Cristiano Ronaldo - les deux meilleurs joueurs de leur génération, et peut-être de tous les temps - à la Coupe du Monde.

Les hôtes rêvent encore
Lors de la phase de groupes, les hôtes se sont créés une nouvelle réputation en allant au-delà de toutes les espérances. Leur succès s’est poursuivi en huitièmes de finale quand ils ont sorti l’Éspagne, une des grandes favorites de la compétition.

Ils affronteront la Croatie en quarts de finale, jusqu’ici une des meilleures sélections du tournoi. S'ils atteignent les demi-finales, les Russes auront réussi un authentique exploit.

Il pleut des penaltys au Mondial
Hier soir, Harry Kane a été mis au tapis dans la surface colombienne, obligeant l'arbitre américain, Mark Geiger, à siffler le 28ème penalty de la Coupe du Monde, un nombre record pour une Coupe du Monde. Ce record est dû pour une grande part à l'introduction de la technologie d’arbitrage vidéo (VAR).

L'Angleterre et la Colombie ont également eu besoin de tirs au buts pour déterminer le gagnant de leur duel. Ce fut le troisième match lors des huitièmes à être décidé de cette manière.

L’Angleterre a brisé sa malédiction
Les fans de l'Angleterre ont eu des sueurs froides après la fin des prolongations et on peut comprendre pourquoi. Les Three Lions ont succombé aux tirs au but lors de trois de leurs dernières Coupes du monde. Ils semblaient destinés au même sort quand Jordan Henderson a raté le troisième penalty de l'Angleterre. Heureusement pour eux, Mateus Uribe et Carlos Bacca ont échoué à convertir les leurs, ce qui donna à Kieran Trippier et Eric Dier l'opportunité de sceller l’affaire.